Le centre de soins de l’Aquarium de Biarritz

 

L’Aquarium de Biarritz est également un centre de soins pour les phoques et les tortues marines. Il participe ainsi à la sauvegarde des espèces menacées.

 

Chaque hiver, les tempêtes surprennent les bébés phoques alors âgés de quelques semaines. Ballotés par la houle et les courants, ils se laissent dériver et se retrouvent éloignés de leurs colonies (Bretagne, Angleterre et Irlande).
À bout de force, ils viennent se reposer sur les plages puis repartent si les conditions météorologiques et leur forme physique le permettent. Il n’est donc pas rare de voir ces petites boules de poil reprendre des forces sur nos plages.

 

S’ils présentent des blessures (souvent dues aux morsures de chien sur les plages) ou sont trop faibles, l’Aquarium de Biarritz les recueille dans le centre de soins.
À leur arrivée, ils sont placés dans des bassins de quarantaine individuels.
Ils sont ensuite pesés ce qui permet d’évaluer l’état de maigreur et donc de santé des animaux. Les bébés accueillis ne pèsent souvent qu’une quinzaine de kilos, ce qui est habituellement leur poids de naissance.

 

Si les animaux présentent des plaies, elles sont désinfectées puis suturées si besoin. Il est également courant de devoir enlever quelques boulettes d’hydrocarbure du pelage ou des yeux de l’animal.
L’équipe essaie, autant que possible, de limiter la prise d’antibiotiques.

 

Les phoques sont nourris individuellement en fonction de leur état de santé, de leurs besoins et de l’âge. En effet, il n’est pas rare de voir un bébé phoque téter un morceau de poisson, ce qui indique qu’il a été entrainé à la dérive alors qu’il n’avait pas commencé à se nourrir seul et tétait encore sa mère.

 

Les soigneurs pèsent les animaux chaque semaine et voient les courbes évoluer. Lorsque les phoques atteignent une quarantaine de kilos, ils sont prêts à retrouver l’océan.
Après avoir reçu l’autorisation de relâcher les animaux de la part de la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations), les phoques sont bagués puis transportés en Bretagne, au plus proche de leur colonie.

Tout au long de leur séjour dans le centre de soins, le contact entre les humains et les animaux sont très limités afin que ces derniers ne se “domestiquent” pas trop.

 

Chaque année, 2 à 3 individus sont soignés à Biarritz.
2014 reste une année extraordinaire pour le centre de soins et l’équipe de biologistes. En effet, la violence des tempêtes hivernales a amené 14 bébés.

Le 19 avril 2018, trois bébés phoques (Eleanor (du nom de la tempête l’ayant fait dériver), Bixente (retrouvé le jour de la Saint-Vincent) et Mimi (échoué à Mimizan) ont été relâchés en Bretagne après avoir été recueillis et soignés au centre de soins de l’Aquarium.

 

QUE FAIRE si vous trouvez un phoque sur une plage