L'Aquarium de Biarritz agit, il protège l'environnement et les espèces

L'Aquarium de Biarritz s'engage dans la protection des espèces marines. En effet, il suit une politique très stricte quant au peuplement de ses aquariums : il a fait le choix de travailler avec des sociétés capables de fournir des animaux issus de l'élevage ou d'une pêche raisonnée.

Adhérent au programme CRISP (Coral Reef Initiatives for the Pacific), l'Aquarium milite pour la conservation de la biodiversité corallienne.

Au cours des dernières décennies, 25% des récifs ont été détruits, et le reste a été, dans l'ensemble, assez abimé. Dans un milieu naturel, 90% des larves ne survivent pas. Nous ne voulions donc pas piocher dans les 10% de poissons adultes restants.

En ce qui concerne les coraux, un grand nombre a été obtenu grâce à un partenariat avec le Honduras, célèbre pour sa façade sur la barrière corallienne caraïbe. Ce partenariat prévoit la mise en place de programmes de surveillance et de développement durable des espèces.

Recherches

L'équipe scientifique de l'Aquarium de Biarritz recueille des données sur les mammifères marins échoués et les transmet au CRMMR (Centre de Recherche des Mammifères Marins de la Rochelle).

L'Aquarium participe également à :

- des travaux de recherche sur la reproduction d'espèces présentées en aquarium, en relation avec d'autres aquariums de France ou d'Espagne.
- des travaux de recherche, d'inventaires et de suivis d'espèces et de biotopes, en relation avec l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, l'INRA, l'IFREMER et le Centre de la Mer côte basque.

Le Centre de la Mer

Le Centre de la Mer de Biarritz participe au programme ERMMA (Environnement et Ressources des Milieux Marins Aquitains) en effectuant des suivis biologiques pluridisciplinaires sur l'environnement marin aquitain.

Ces données sont essentiellement dans la compréhension des richesses de notre environnement et permettent le développement d'études sur l'évolution des écosystèmes ainsi que sur les causes de ces changements (évolutions naturelles, changements climatiques, impact de pollutions...).

Les suivis sont réalisés sur les oiseaux marins, les cétacés (en mer ou échoués), les peuplements benthiques, les poissons... mais aussi sur les données atmosphériques et océaniques.

Vous trouverez plus d'informations sur www.ermma.fr.

Le Centre de la Mer de Biarritz assure également un rôle d'interface dans la connaissance des océans et des risques côtiers afin de prévenir ces derniers si nécessaire. Ces risques ont des origines diverses : érosion due aux marées, aux courants ou à la houle, activités humaines, conditions atmosphériques, climatiques ou géophysiques...